Qu'est-ce que le vin naturel ? 

Nous le savons tous à présent, les produits chimiques ont un impact négatif sur la vigne, la terre ainsi que sur les femmes et les hommes qui la cultivent. 

Nous le savons tous à présent, les produits chimiques ont un impact négatif sur la vigne, la terre ainsi que sur les femmes et les hommes qui la cultivent. On sait tous aussi que de nombreuses nouvelles techniques d'exploitation ont émergé pour se détacher du conventionnel, et renouer avec une viticulture plus raisonnée. Mais peu sont ceux qui savent réellement ce qu'est un vin naturel. Réelle philosophie sur la façon dont l'homme doit et ne doit pas intervenir dans la confection du vin, la viticulture en naturel reste souvent associée à l'agriculture en Biodynamie ou l'agriculture biologique. Bien que faisant partie de la même mouvance, elles se distinguent sur plusieurs points. 

Un procédé de fabrication rigoureux 

Pour bien comprendre, il est important de distinguer la phase de viticulture de la phase de transformation. La première concerne le soin de la vigne jusqu'à la vendange, le deuxième la transformation des raisins en vin à partir du pressurage. Un vin naturel, c'est un vin qui n'a reçu aucun intrant lors de sa vinification. Il s'agit donc d'une dénomination qui atteste de l'absence d'additifs lors de la vinification, l'élevage le collage et la filtration. Aucune levure chimique ou sucre n'est ajouté lors de la vinification. Lors de l'élevage, aucun de la cinquantaine de produits chimiques acceptés en conventionnel n'est ajouté. Dans certains cas, l'ajout de faibles doses de sulfites est tolérée en naturel. Un vin naturel, c'est donc un vin qui a été créé avec la plus faible possible action du vigneron, dans l'idée de laisser le raisin s'exprimer naturellement. 

Différences avec le vin bio 

Les appellations de vins biologiques et biodynamiques sont elles des dénominations dont le cahier des charges couvre également la culture et la récolte des raisins. Les vignerons qui travaillent et vendangent la vigne en bio n'utilisent aucun produit phytosanitaires tels que les pesticides. Seuls des engrais naturels sont utilisés pour aider la vigne à se défendre et à s'épanouir elle-même, et conserver ainsi la richesse du sol et des terroirs. En biodynamie, les viticulteurs visent la symbiose avec la nature en cultivant selon les principes de la permaculture et en respect des cycles lunaires. Et enfin, un viticulteur bio vendange à la main pour ne pas violenter la vigne. 

La confusion vient souvent du fait que les labels bios et biodynamie couvrent également la vinification, c'est à dire l'après vendanges. En effet, les vins bio sont non seulement cultivés en bio mais également vinifiés en bio. Cela signifie que les raisins sont issus d'une viticulture bio et que les intrants tels que les 

levures ont été limités lors de la fermentation. La différence, c'est qu'un vin naturel est habituellement confectionné à partir de raisins cultivés en bio ou en biodynamie, mais n'a accepté aucun intrant (outre le soufre dans certains cas) lors de sa transformation. Les vins naturels proviennent donc souvent d'exploitations où les vignerons cultivent la vigne en biologique ou biodynamique voire selon une agriculture raisonnée, mais ils poussent la philosophie du naturel plus loin que les labels bios et biodynamie lors de la vinification

Les bonnes pratiques de dégustation et de conservation 

Une bouteille naturelle contiendra donc moins d'additifs et plus de dépôts naturels. De facto, un vin naturel doit donc être conservé et manipulé avec la délicatesse qui est due aux vins pour leur permettre d'exprimer au mieux leurs arômes. En effet l'ajout d'additifs dans les vins conventionnels aide à les stabiliser. Ce n'est pas le cas pour les bouteilles naturelles qui en sont dépourvues. Il convient donc de respecter les conditions idéales de conservation. À savoir : une température autour de 12/13°c, pour le vin rouge, et légèrement plus frais pour les vins blancs, un taux d'humidité d'un minimum de 70%, l'absence de lumière et une position allongée. Il est très important aussi d'assurer que ces conditions soient constantes et d'éviter les changements brutaux d'environnement. D'un point de vue vieillissement, les vins naturels ont un potentiel de garde qui varie en fonction des cépages et des régions, de la même façon que les vins conventionnels. Côté dégustation, là aussi les vins naturels se comportent de la même façon que les bouteilles classiques. Pensez à les carafer une à deux heures avant l'ouverture pour accumuler les dépôts au fond de la carafe et laisser le temps au jus de se réveiller. 

int(151)