Vins Bio : 6 questions que vous vous posez

Aujourd'hui, on trouve du "bio" partout. Dans les aliments, dans les produits cosmétiques, dans certains médicaments... et bien sûr, dans le vin !

6 questions que vous vous posez peut-être sur le vin bio

Aujourd'hui, on trouve du "bio" partout. Dans les aliments, dans les produits cosmétiques, dans certains médicaments... et bien sûr, dans le vin !

Le vin bio, kézako?

Cela fait d'ailleurs plusieurs années que le vin bio devient à la mode, en France comme à l'étranger. Pourtant, la notion de vin biologique n'est pas encore claire pour tout le monde. Qu'entend-on exactement par ce terme ? Son goût diffère t-il d'un vin classique ? Est-ce qu'un vin bio coûte plus cher ? Grâce à cet article et aux réponses éclairées du vigneron Fabien Chasselay, le vin bio n'aura plus de secret pour vous !

1) Qu’est-ce que le vin bio ?

Officiellement attribué aux vins depuis 2012, le label Agriculture Biologique (AB) répond à un cahier des charges spécifique défini par l’Europe, qui stipule de traiter la vigne avec un soin tout particulier. Si ces critères sont bien trop nombreux pour être énoncés un par un, ils consistent néanmoins tous à utiliser des produits naturels et à bannir l’usage de pesticides et autres produits chimiques tels que les engrais et les OGM. Depuis 2012, le label AB ne concerne plus que le traitement de la vigne mais se réfère désormais à toutes les étapes de vinification, jusqu’à la mise en bouteille. Le logo AB doit donc obligatoirement figurer sur l’étiquette des bouteilles certifiées vins biologiques.

« Un vin bio représente le fruit d’un mode de viticulture qui s’inscrit dans une démarche de grand respect de la vigne et plus généralement de la nature », explique Fabien Chasselay, du Domaine JG Chasselay (Beaujolais). « La culture biologique permet d’apporter une touche plus personnelle et plus précise au vin. C’est un réel plaisir de travailler ainsi. On se sent davantage en osmose avec la nature », considère t-il.

2) Le vin bio a-t-il un goût spécial ?

Difficile de répondre à cette question ! Certains vignerons affirment que les vins bios se reconnaissent à leur caractère minéral et fruité, et d’autres par des notes florales dans le vin rouge, une caractéristique que l’on retrouve rarement dans les vins rouges classiques français. Fabien lui, considère que le goût d’un vin dépend avant tout de celui qui le déguste : « découvrir un vin, c’est comme admirer une œuvre d’art. Certains décréteront que tel tableau est un chef-d’œuvre absolu, tandis que d’autres ne le comprendront pas. C’est très subjectif ! Je ne pense donc pas qu’un vin a un goût spécial uniquement parce qu’il est bio, car c’est avant tout une histoire de perception et de sentiments. » En revanche, un vin bio sans sulfites peut avoir un goût particulier.

Fabien Chasselay, du Domaine JG Chasselay

3) Le vin bio coûte-t-il plus cher ?

La plupart des vignerons et viticulteurs qui choisissent de pratiquer la viticulture biologique expliquent cette orientation par une volonté de miser sur la qualité plutôt que sur la quantité. Résultat : la main d’oeuvre est plus importante et les récoltes plus aléatoires, car la vigne est plus fragile, ce qui , in fine, se traduit par un plus faible rendement pour les vignerons. Cela implique donc généralement une légère hausse des prix par rapport au vin classique, même si celle-ci reste difficile à estimer. Pour vous donner une idée, l’Agence Bio indique un prix moyen plus élevé de 1,8€ à 8,70€ la bouteille de vin bio contre 6,90 euros pour du vin conventionnel.

Pour Fabien, un vin bio ne doit pas nécessairement coûter plus cher qu’un autre : « certes, la production de vin biologique demande un peu plus de temps et un peu plus de moyens. Mais lorsque nous avons obtenu le label « bio », nous n’avons pas augmenté nos tarifs. Nous avons simplement misé sur une clientèle plus importante et plus qualitative. Ce qui compte, c’est avant tout le rapport qualité-prix. Vu sous cet angle, le vin bio n’est donc pas plus cher qu’un vin classique de moyenne gamme. Il est d’ailleurs tout à fait possible d’acheter du vin bio de qualité à moins de 10 euros », souligne le vigneron.

4) Faut-il boire du vin bio ou du vin classique ?

Maintenant que vous en savez un peu plus sur le vin bio, vous vous demandez peut-être quel camp choisir : le vin que vous avez l’habitude de boire ou le vin qui respecte la nature? Pour Fabien, ce débat n’a pas lieu d’être. « Ce serait une erreur d’opposer ces deux types de vin et de se montrer catégoriques en n’en choisissant qu’un seul. On peut très bien boire les deux ! », estime t-il. « Attention à ne pas diaboliser le vin conventionnel ! Chacun produit le vin selon la manière dont il le conçoit. Il faut donc respecter cela », renchérit Fabien.

5) Quelles différences entre le vin bio, nature et en biodynamie ? 

Ces trois notions indiquent toutes un même souci de la part du vigneron pour les produits utilisés en viticulture et en vinification ainsi que sur le rôle de l’homme par rapport à l’écosystème de la vigne. Ils découlent de philosophies différentes mais parfois compatibles, et cela n’aide pas à simplifier le sujet. Le vin bio, nous l’avons vu, est un vin produit et vinifié en utilisant des produits phytosanitaires et des additifs en vinification qui sont autorisés par le cahier des charges de l’agriculture et de la vinification biologique

La biodynamie, c’est une philosophie de culture qui considère l’homme, la terre et la vigne comme faisant partie d’un tout. Ce tout contient toute la vie microbienne et animale qui entoure le vignoble, mais également le système solaire, la lune et les astres. En biodynamie, le viticulteur réalise les opérations de viticulture, la récolte et la vinification en fonction d’un calendrier astral. Autre particularité, les vignerons en biodynamie traitent les vignes avec des préparations à base de produits naturels, dont la fameuse corne de bouse. Pour l’anecdote, le Domaine de la Romanée-Conti cultive en biodynamie. 

Les vins naturels, enfin, sont issus d’une approche qui vise à refléter au mieux le produit de la nature. Un vin naturel est un vin qui sera la plupart du temps issu de raisins cultivés avec le moins d’intervention possible et dont la vinification sera faite naturellement, sans intervention non plus. 

Attention, si l’agriculture biologique et la biodynamie disposent toutes deux de labels, les vins natures sont encore peu encadrés. 

6) Est-ce que le vin bio contient des sulfites ? 

La réponse courte est : oui, probablement. Même la plupart des vins nature contiennent des sulfites. Si de plus en plus de vignerons s’essaient à faire des cuvées sans sulfite, la non-utilisation de sulfite n’est la signature d’aucun label particulier. Que ce soit en bio, en biodynamie ou en nature, un vin sans sulfite aura l’indication “sans sulfite” ou “sans SO2” inscrit sur la bouteille. La réalisation de vins sans sulfites est très complexe car ce sont les sulfites qui permettent notamment d’éviter ou de limiter l’oxydation lors de la vinification. Pour l’instant, une seule appellation utilisée largement indique l’absence de sulfite, ce sont les vins naturels SAINS : Sans Aucun Intrants Ni Sulfites. 

RETROUVEZ NOTRE SELECTION DE VINS BIO A MOINS DE 15 EUROS.