QU’EST-CE QU’UN VIN SANS SULFITES ?

Vous avez certainement déjà entendu parler de vin sans sulfites, de vin nature ou encore de vin en biodynamie ? Mais qu’en est-il exactement ?

Un vin sans sulfites, kézako?

Comment différencier un vin nature ou sans sulfites d'un vin traditionnel ? Voici des éléments de réponse.

Créer un Vin Nature ou sans sulfites, c’est revenir à l’essentiel !

Il faut remonter aux grandes grèves des ouvriers viticoles de 1903 et 1904 pour entendre pour la première fois le terme de « vin naturel ».  A l’époque, il était question de produire du vin « sans fabrication artificielle ». C’est dans les années 50 que se lance véritablement  le mouvement des vins naturels avec son père spirituel Jules Chauvet, négociant-éleveur et chimiste à ses heures dans le Beaujolais. Mais de quoi s’agit-il ?

En fait, un vin naturel c’est un vin « sans sulfites ajoutés », car on trouve naturellement des sulfites dans le vin. Lorsque le raisin fermente, il produit du dioxyde de soufre, notre fameux sulfite. Très utilisé dans l’industrie agroalimentaire et notamment dans les plats préparés, ce puissant antiseptique peut donner un sacré mal de tête.

On récapitule, un vin naturel serait donc un vin auquel on n’ajoute pas ou peu d’intrants comme le sulfite lors de la vinification. Même si aucune législation n’a été déposée à ce jour, l’Association des Vins Naturels nous explique qu’un vin naturel est un vin bio ou biodynamique, vinifié le plus naturellement possible. Autrement dit, « on n’enlève rien et on ajoute rien ou alors à doses homéopathiques et dans l’idéal l’homme n’intervient pas, il accompagne». 

Comment se déguste un vin nature ?

A la dégustation, c’est une toute autre affaire. Beaucoup s’accorderont à dire qu’il faut tenter l’expérience plusieurs fois. Si vous sentez un arrière goût d’œuf pas frais ou même d’écurie, rassurez-vous, ce sont des odeurs de réduction dues à un manque d’aération.
On peut sentir aussi un « léger perlant » en mettant le vin à la bouche, mais pas de panique c’est normal. Certains vignerons ajoutent du CO2 pour protéger leurs vins. Pour éviter ces désagréments, carafez votre vin et secouez-le légèrement.

Autre conseil important, un vin naturel ça se conserve à une température maximale de 15°C. Etant donné qu’il n’est pas fixé par des intrants, une température trop élevée risquerait de réactiver la fermentation.

C’est à vous de jouer maintenant ! Pour vivre une expérience unique sans se ruiner, nous vous conseillons donc de commencer l’aventure sans attendre avec notre sélection de vins nature à moins de 15€