Quelles sont les caractéristiques des vins de garde ?

Un vin de garde ou de longue garde est un vin qui peut être gardé de nombreuses années dans le but de faire vieillir son profil aromatique. 

Quelles sont les caractéristiques des vins de garde ? 

Un vin de garde ou de longue garde est un vin qui peut être gardé de nombreuses années dans le but de faire vieillir son profil aromatique. Dans les bonnes conditions de conservation, un vin au fort potentiel de garde peut se garder de nombreuses années, parfois plus de 20 ans, afin d’adoucir ses tanins (dans le cas des vins rouges) et de développer des arômes tertiaires très recherchés pour la complexité qu’ils apportent (vins blancs et rouges). Mais tous les vins ne sont pas capables de bien vieillir, et dans certains cas un temps de garde trop long mènera au déclin du vin. Pour remplir votre cave de vins de garde, il faut chercher des vins à forte acidité et aux tanins puissants pour les rouges et des vins à forte acidité et avec un fort taux de sucres résiduels pour les blancs. Comment identifier ces vins de garde pour ouvrir une bouteille dans plusieurs années

Le cépage 

La première variable à entrer en jeu est donc naturellement le cépage, c’est-à-dire la variété de raisin utilisée. Pour les vins rouges, les cépages riches en tanins et en acidité auront une plus forte tendance à la garde. Les cépages le Cabernet-Sauvignon, la Syrah, le Malbec et le Tannat ont une peau épaisse forte en saveurs et en tannins. De l’autre côté, les Pinots noirs, Gamay ou les Cinsaults ont une structure tannique plus lisse et généralement moins propice à la garde. Pour les vins blancs, on recherchera une acidité couplée à une richesse aromatique. Le Chardonnay et le Sauvignon blanc sont ainsi les cépages de garde les plus réputés. Un cépage fort en sucre sera lui aussi capable d’être bien gardé, comme le Riesling ou un Chenin blanc par exemple, le sucre agissant comme conservateur. 

Le terroir 

Pourtant, les grands vins rouges de bourgogne disposent d’un excellent potentiel de garde et sont constitués de Pinot noir. D’autres caractéristiques entrent donc forcément en compte, avec en tête le terroir et plus précisément les sols. En effet, plus le sol est dense, plus l’eau et les nutriments s’y concentreront. Les vignes pourront alors s’y nourrir plus intensément et cela se ressentira dans la teneur en tanins et en sucres du raisin. Ainsi, les sols argileux, calcaires ou argilo-calcaires sont réputés pour offrir des vins ronds, souples et fermes avec de la puissance et du corps. Ils sont donc plus appropriés pour la garde. Au contraire, les sols plus légers - appelés siliceux et composés de graviers, de sables ou d’arènes granitiques par exemple - filtreront davantage l’eau et donneront des vins plus fins et aériens. Ils seront eux plus adaptés à une consommation rapide. Et enfin, la pente du terrain aura également un impact, car l’eau aura tendance à plus s’accumuler en milieux de pente et ainsi offrir un meilleur potentiel de garde

Le millésime 

Chaque année n’est pas égale à la précédente. Sur le marché du vin, les bons millésimes s’arrachent à prix d’or justement pour cette raison. Ils auront la capacité de bien vieillir et offrir alors un goût complexe à l’amateur de vins, et un profit intéressant pour l’investisseur en vin. Un bon millésime, c’est une année où la météo et le climat ont été idéaux pour la vigne. Une belle année commence en hiver, où le froid doit être suffisant pour permettre à la vigne de se régénérer loin de tout parasite, mais ne doit pas être trop extrême pour éviter le gel. Le printemps doit ensuite être doux et ensoleillé pour nourrir la croissance et la floraison de la vigne, et accompagné de pluies mesurées. L’été doit ensuite apporter le soleil nécessaire à nourrir la vigne par la photosynthèse, et apporter aux fruits le sucre dont ils ont besoin. Et pour finir, les pluies doivent être raisonnable à l’automne pour permettre des vendanges sans risque de moisissure. On comprend mieux pourquoi un bon millésime, ça vaut son pesant d’or ! 

Le travail du vigneron 

Le vin est un travail de collaboration entre l’homme et la nature. Le travail du vigneron va ainsi être clé dans la réalisation de vins de garde. Une fois les baies récoltées, les méthodes de vinification utilisées vont ainsi permettre de favoriser ou de défavoriser la garde du vin. 

● La première étape importante sera la fermentation, c’est-à-dire le moment où les raisins fermentent dans leur jus. Plus les raisins sont laissés longtemps en contact avec le jus, plus la structure tannique extraite des baies sera robuste et favorable au vieillissement. Au contraire, une fermentation courte donnera un vin frais et léger à consommer rapidement. 

● Ensuite, la règle est la même pour la vinification. Plus le vin est élevé longtemps, plus il sera résistant à l’épreuve du temps. C’est encore plus le cas lorsque l’élevage se passe en fût de bois, car le vin est ainsi exposé aux tanins du bois et à l’oxydation. Cela le rend plus résistant et tannique, lui permettant de vieillir et de développer des arômes complexes. 

● Et enfin, l’ajout de sulfites, très controversé avec l’émergence des vins bios et naturels, permet également de renforcer le vin pour lui permettre une plus grande durée de conservation. 

int(170)