Château Mauvinon: Un Saint-Emilion Grand Cru tout en élégance et en finesse

Direction le vignoble bordelais, sur la commune de Saint-Sulpice-de-Faleyrens, non loin de Saint-Emilion pour aller à la rencontre de Brigitte Tribaudeau, propriétaire du Château Mauvinon. 

Château Mauvinon

Représentant la 2ème génération à prendre soin du domaine, Brigitte Tribaudeau s’est engagée dans la production d’excellents crus tout en respectant l’environnement.

Une passion familiale

Le Château Mauvinon appartient à la famille Tribaudeau depuis 1962. Passionné de vin, c’est Claude Tribaudeau qui achète cette jolie propriété de 6,5 hectares de vignes, situé à Saint-Sulpice-de-Faleyrens, l’un des 8 villages composant la Juridiction de Saint-Emilion (unis sous l’autorité de la Jurade datant du Moyen-Age). A l’époque tout le vin produit était porté à la cave coopérative de Saint-Emilion. A la fin des années 80, Philippe son fils appuyé par son épouse Brigitte reprennent le flambeau en décidant de développer la vente à la propriété.

Pour ce faire, ils créent un chai de vinification et investissent dans du matériel moderne dont des cuves de vinification en inox. Accompagnés de leurs enfants, ces deux passionnés de vin se forment sur le tard pour présenter leur premier millésime en 1990. « Avant de reprendre Château Mauvinon, Philippe était avocat et moi je travaillais en biologie moléculaire ce qui m’a permis d’avoir une vision globale de la vigne », explique Brigitte Tribaudeau. « J’ai ensuite effectué un stage en vinification dans un lycée agricole et je me suis entourée de spécialistes : un œnologue, un conseiller phyto et un conseiller en biodynamie », poursuit-elle. Suite au décès de son époux en 2013, Brigitte reprend seule la gérance du domaine et s’investit à 200%. Respectueuse de l’environnement et de la nature, elle entreprend une conversion en agriculture biologique en 2017, tout en faisant déjà de la biodynamie avec l’aide de son conseiller. En parallèle, elle investit dans du matériel de pointe comme un nouvel échangeur tubulaire pour refroidir la vendange et réaliser des vinifications pré-fermentaires à froid. De même, elle développe l’oenotourisme de la propriété en proposant à ses visiteurs une expérience personnalisée avec une visite du domaine dans les vignes et dans les chais pour expliquer les différentes étapes de la vigne au vin, suivie d’une dégustation de deux cuvées.

Son projet à terme serait de construire une belle salle de dégustation pour pouvoir accueillir davantage de visiteurs.

© Château Mauvinon

Des vins élégants et équilibrés

En attendant, Brigitte met tout en œuvre pour produire des vins de grande qualité. Sur ses jolis terroirs composés de sables graveleux, elle produit deux cuvées en AOC Saint-Emilion Grand Cru : Château Mauvinon et Gabriel Lauzat. Le style de ses vins ? Des cuvées raffinées et équilibrées avec un joli fruité qui n’est pas écrasé par un boisé trop prononcé, des tanins soyeux et une belle longueur en bouche. « Le boisé c’est un peu comme le maquillage sur une jolie femme qui met en avant sa beauté sans la camoufler. Il faut donc un boisé bien intégré pour mettre en valeur le croquant du fruit », nous explique Brigitte. C’est le cas de la cuvée Gabriel Lauzat 2009, qui rend hommage à l’arrière grand-père de Philippe, véritable pionnier car c’est l’un des premiers à avoir planter des vignes en Algérie. Cette production confidentielle de 2000 bouteilles est issue de quelques rangs de vignes bien protégés, vendangés de nuit à la lampe frontale pour éviter l’oxydation du fruit. Cette cuvée est vinifiée intégralement en barriques neuves de 500L pour intégrer un joli boisé à l’ensemble. Elle séduit par son nez de fruits rouges, sa bouche épicée et boisée qui s’associe parfaitement avec un rôti de bœuf en croûte accompagné de quelques cèpes. Le Château Mauvinon 2014 est une cuvée tout en élégance avec des nuances de griotte, de réglisse et des tanins riches et fondus qui se mariera très bien avec des filets de pintade farcis aux champignons ou encore du Brie de Meaux. Le Château Mauvinon 2015, excellent millésime dans le vignoble bordelais, dispose d’une bouche complexe et racée avec des tanins fermes et soyeux à la fois, ce qui en fait un vin de garde. Il s’accordera bien avec une entrecôte grillée ou encore un Ossau-Iraty fermier.

Si vous passez à proximité de Saint-Emilion, vous savez maintenant où vous arrêter !

 

Achetez en direct du vigneron