Laëtitia Allemand, Domaine Allemand : journaliste, vigneronne et militante de la "vinodiversité"

Vous l'avez sans doute vue à la télévision sur Paris Première ou sur France 5 aux côtés du journaliste Paul Amar. Aujourd'hui, vous aurez davantage de chances de croiser Laëtitia Allemand dans les vignes.

Si ce changement de carrière peut surprendre, la passion que la journaliste nourrit pour le vin n'est cependant pas née d'hier. "Mes parents sont vignerons, et mes grands-parents l'étaient également. Je suis née au domaine et j'y ai grandi. Ma chambre était située à côté des caves et j'entendais souvent le bruit du pressoir. Les cuves étaient mon terrain de jeu quand les copains venaient jouer à la maison", se souvient Laëtitia.

Des plateaux télé aux vignes

 

Si sa soif de rencontres et son envie de "découvrir le monde" poussent Laëtitia à quitter sa région d'origine à ses 18 ans pour devenir journaliste, le destin la ramène 20 ans plus tard au domaine familial. "Mes parents m'ont annoncé leur intention de revendre le domaine. Comme je suis fille unique, il n'y avait donc que moi pour le reprendre. Je n'avais jamais vraiment envisagé cela auparavant, mais là, j'ai eu une sorte de déclic. Je ne m'imaginais pas ne plus y retourner. Cela coïncidait également avec l'arrêt de l'émission pour laquelle je travaillais à l'époque. C'était donc l'opportunité de changer d'air. J'ai demandé à mes parents de me laisser travailler à leurs côtés le temps que je me forme au métier", raconte Laëtitia.

 

Chose dite, chose faite. En 2014, Laëtitia s'inscrit à un Mastère spécialisé en Commerce International des Vins et Spiritueux à l’ESC de Dijon. Sa formation étant à temps partiel, son emploi du temps lui permet de se rendre régulièrement au domaine et de mettre ses connaissances en pratique. Elle ne renonce cependant pas pour autant à sa carrière de journaliste. "Ce sont deux professions aux rythmes très différents, donc elles sont compatibles. De plus, elles fédèrent deux valeurs que j'estime fondamentales : la rencontre et le partage."

 

 

"Un domaine familial qui produit des vins locaux"

 

Fondé en 1954 par le grand-père de Laëtitia, le Domaine Allemand s'étend aujourd'hui sur un vignoble de 11 hectares de vignes dans la commune de Théüs. "Je suis la troisième génération de vignerons de la famille Allemand", précise Laëtitia. Chaque année, le Domaine Allemand produit environ 50 000 bouteilles de vin, rattachées à l'indication géographique protégée des Hautes-Alpes. "Mon père tient à ce que le domaine reste un domaine familial, avec une production à taille humaine et des vins locaux élégants, droits et structurés". Le Domaine Allemand propose des vins issus d'assemblages de cépages internationaux et locaux, des monocépages 100% locaux, des vins blancs moelleux et liquoreux, ainsi que des vins mousseux. "Cette variété nous permet de toucher une clientèle assez large et de ne pas mettre tous nos oeufs dans le même panier", souligne Laëtitia.

Lire l'intégralité de l'article